If you are interested in the content of this blog then join us on Facebook and follow Radio Free Cornwall.

11.9.16

Europe? Yes, but a democratic one - Comments from Brittany

The regionalist candidate for the French presidential elections, Christian Troadec, had the following to say on the European Union:

In reality, the European Union is a wilfully unfinished construction because the member-states have struggled hold on to all their powers. And today the principal decisions are not taken by the Commission but by the member-states via the "European Council" (the heads of state or heads of government deciding by consensus) or via the Council of Ministers.

Even if, after numerous reforms, a power of co-decision making has been given to the European Parliament in a certain number of areas, the system has stayed "intergovernmental" in that it is still the member-states that decide. One must add that MEP's, elected in a national framework, are supposed to support the view point of their state, above all political divisions. This is the system of a Europe of member-states i.e that of national self-interest. 

The complexity of the system is often denigrated by those that put it in place. They often denounce, often hypocritically, the "Brussels Technocracy" that is only interested in creating absurd norms and interferes in everything. 

It is this complexity that serves a good number of politicians so that they may blame the EU for their own failures. The slogans are well known: "It's the EU's fault!" or "Brussels insists that...".

The debate around Brexit has been an eye-opener in this regard. The critics of the EU have said everything and its opposite, but in response, the arguments to defend Europe were weakened by the impossibility to show what was the place of EU-citizens in decision making, and what exactly was their influence. The opacity, the complexity of the system serves as a pretext to blame the EU for the failure of certain member-states' policies and their leaders. 

The whole article can be found here: L’Europe oui, mais une Europe démocratique ! The French section from which the above was translated is here below. Please feel free to comment on my translation.

En réalité l’Union Européenne est une construction volontairement inachevée parce que les États se sont efforcés de ne rien lâcher de leurs pouvoirs. Et aujourd’hui les décisions principales ne sont pas prises par la Commission mais par les États dans le cadre du « Conseil Européen » (les Chefs d’États ou de gouvernement se prononçant en principe par consensus) ou dans le cadre du « Conseil » des ministres.

Même si au fil des réformes, un pouvoir de co-décision a été reconnu au Parlement Européen dans un certain nombre de domaines, le système est resté « intergouvernemental » en ce sens que ce sont toujours les États qui décident. Il faut ajouter à cela que les députés européens, élus dans un cadre national sont sommés de soutenir le point de vue de leur État, au besoin par delà les clivages politiques. C’est le système de l’Europe des États, c’est à dire celle des égoïsmes nationaux !

La complexité du système est souvent dénigrée par ceux qui l’ont mis en place. Ils dénoncent souvent de façon souvent hypocrite la « technocratie de Bruxelles » qui n’aurait que le souci de créer des normes absurdes et qui se mêlerait de tout.

C’est cette complexité qui sert d’argument à bon nombre de responsables politiques pour faire porter à l’Union la responsabilité de leurs propres échecs. Les formules sont bien connues : « c’est la faute de l’Europe ! » ou encore « Bruxelles exige que …».

Les débats autour du Brexit ont été révélateurs à cet égard. Les détracteurs de l’Union Européenne ont tout dit et son contraire, mais en face les arguments pour défendre l’Europe étaient affaiblis par l’impossibilité de montrer quelle était la place des citoyens européens dans les décisions et quelle était leur influence. L’opacité, la complexité du système servent de prétexte pour faire porter à l’Europe l’échec de la politique de certains États et de leurs dirigeants.

No comments: